Pénurie de médicaments : les fausses promesses du ministre de la Santé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pénurie de médicaments : les fausses promesses du ministre de la Santé

Message par djam09 le Lun 23 Aoû - 9:54

Les médicaments continuent de manquer dans les pharmacies. L’annonce, le 19 juillet dernier , par le ministère de la Santé d’une enveloppe de 10 milliards de dinars (environ 100 millions d'euros) concerne en fait l’approvisionnement des hôpitaux publics. « Le marché de ville n’est pas concerné par cette décision. La Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) à laquelle est destinée cette somme s’occupe de l’approvisionnement des hôpitaux publics», affirme un proche du dossier.

Le ministre de la Santé Djamel Ould Abbès a affirmé à plusieurs reprises que les médicaments manquants sont désormais disponibles et que l’Algérie dispose d’un stock de médicaments de six mois. Le ministre s'est également engagé à assurer les médicaments manquants avant le mois du Ramadan. Cette déclaration a suscité de l’espoir auprès des malades chroniques confrontés à la pénurie de certains médicaments. Mais les malades ont très vite déchanté. Dans les pharmacies, la situation n’a pas évolué depuis cette annonce.

Le président de l’Union nationale des opérateurs en pharmacie (Unop), Amar Ziad, a confirmé dimanche 22 août à TSA que de nombreux médicaments continuent à manquer dans les pharmacies. L’Unop réclame notamment l’assouplissement des conditions d’importations du médicament. « Si le gouvernement n’apporte pas d’allégements au Credoc, la situation risque en effet de s’aggraver », avertit M. Ziad. Le gouvernement a instauré en 2009 le crédit documentaire (Credoc) comme unique moyen de payement des importations, y compris celles de médicaments.

Outre les effets du Credoc, un autre facteur contribue à l’aggravation de la pénurie de certains médicaments destinés aux malades chroniques comme les anticancéreux. « Le ministère de la Santé ne veut pas signer des autorisations d’importation de quantités supplémentaires de médicaments déposées par les importateurs », affirme notre source. Aucune explication n’a été fournie par le ministère sur ce refus.


« Fin 2009, le ministère de la Santé a réduit d’une façon unilatérale les programmes d’importation présentés par les importateurs. Celui qui a demandé par exemple un million d’unités, le ministère l’a réduit à 600.000 unités », explique notre source. Résultat : six mois après, les stocks de médicaments de certains importateurs se sont épuisés, ce qui a provoqué des tensions dans les pharmacies sur de nombreux médicaments. Les décisions du ministère de la Santé de réduire les quantités de médicaments importés visent en fait à contribuer à réduire la facture globale d’importation comme le souhaite le gouvernement.
tsa

_________________
la valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donne pour les autres
avatar
djam09

Messages : 5101
Date d'inscription : 13/06/2010
Age : 92
Localisation : la ou je suis actuellement

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pénurie de médicaments : les fausses promesses du ministre de la Santé

Message par tiliwy le Lun 23 Aoû - 14:13

djamal ould abbas
c tout le fln caché
avatar
tiliwy

Messages : 468
Date d'inscription : 19/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum