6 émirs du Gspc et 100 érudits pour convaincre les groupes armés d'adhérer à la réconciliation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

6 émirs du Gspc et 100 érudits pour convaincre les groupes armés d'adhérer à la réconciliation

Message par djam09 le Mar 7 Sep - 6:05

Un groupe d’émirs et membres fondateurs d’organisations armées, dont Hassan Hattab, dit "Abou Hamza" et Mourad Khettab dit "Abou el-Barr", respectivement fondateur et officier juridique du Gspc, ont adressé un communiqué -dont une copie aux autorités- aux activistes les invitant à adhérer à la réconciliation nationale. Cette initiative a été approuvée par d’éminents ulémas arabes réputés et influents dans les associations musulmanes.

* Selon la lettre dont Echorouk détient une copie, cet avis a été adopté et signé par Hassan Hattab, émir national et fondateur du GSPC, Hachemi Sahnoun, membre fondateur du FIS dissous, Abdelfettah Zeraoui Hamdache, Madi Abderrahmane alias «Abou-Hadjar», prédicateur et membre fondateur du GIA, Khattab Mourad et Rabie Chérif Saïd, membres fondateurs du GSPC.
*
* L’appel à la trêve et la réconciliation a été salué et approuvé par nombre d’exégètes de l’islam dont les docteurs Mohamed et Nabil Al-Iwadhi, le savant traditionniste, cheikh Abou-Ishaq Al-Houweini, les cheikhs Slimane ben Fahd Al-Awda, Safar Al-Hawali, Hamed ben Abdellah Al-Hamed, le grand prédicateur cheikh Abdelmohsen Al-Ahmed. Ces cheikhs sont relayés par des institutions officielles et non officielles, des associations et des sites internet. Tous sont pour l’abandon de l’action armée.
* Dans l’appel publié en exclusivité par Echorouk, des prédicateurs salafistes et anciens émirs du GSPC sollicitent les grands cheikhs, ulémas et exégètes à contribuer à ramener les égarés sur le droit chemin «afin de sortir d’une crise sanguinaire qui a ébranlé l’Algérie musulmane qui fait face depuis des siècles aux croisades».
* L’initiative appelle les émirs des groupes armés à décréter une trêve légale, et à déclarer la paix pour au moins quelques mois permettant de réinstaurer la confiance entre les gens, de transmettre le message de paix, afin de réaliser des résultats positifs pour tous. Les initiateurs de cette démarche expliquent qu’ils veulent en finir avec les conflits, réparer ce qu’a entrainé la fitna deux décennies durant.
*
* Dans une autre lettre aux chefs et émirs du Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat et du Groupe des Défenseurs de la Prédication Salafiste, le groupe des six émirs et fondateurs d’organisations armées ont souligné les tentatives de perversion du sens de Djihad, en affirmant qu’ils restent attachés au vrai Djihad et à la résistance contre les agresseurs et colonisateurs de cette terre d’Islam. Les auteurs de la démarche appellent ceux qui sont encore dans les fiefs terroristes à faire confiance aux ulémas qui connaissent bien la religion, des ulémas justes et équitables qui œuvrent à orienter la société. Ils affirment que les outils de la réforme ne se limitent pas aux armes et au combat, et exhortent dans ce sens à faire taire les armes.
* Les auteurs de l’initiative appellent les éléments armés faire la paix, à déposer les armes, à réintégrer la société et à bénéficier des dispositions de la charte pour la paix et la réconciliation nationale. Ils soulignent par ailleurs que les conditions socioéconomiques, politiques, idéologiques et intellectuelles ne permettent pas la poursuite de ces actions qui vont à l’encontre des préceptes de l’Islam.
* L’appel invite à cesser les violences, à annoncer une trêve, car ces actions ne peuvent être bénéfiques ni pour la nation, ni pour les musulmans et encore moins pour l’Islam.
echourouk

_________________
la valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donne pour les autres
avatar
djam09

Messages : 5101
Date d'inscription : 13/06/2010
Age : 91
Localisation : la ou je suis actuellement

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum