Reflexions personnelles concernant les rroms

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Reflexions personnelles concernant les rroms

Message par Invité le Dim 5 Sep - 14:12

ces gens sont poussés par la misère

ils viennent en France et s'installent dans les villes car c'est là que se trouvent leurs débouchés
ils tombent dans les griffes de la mafia

on les oblige à se prostituer, à voler , à mendier
on leur vole l'argent ainsi récolté

comment faire ?

parallèlement existe le problème de la desertification des campagnes

je propose un plan global

on propose à ces personnes de s'installer dans un village (plusieurs groupes, plusieurs villages)
on leur donne des terres des maisons du matériel agricole
on leur apprend s'ils ne savent à travailler la terre et s'occuper de bétail

on met en place un circuit de distribution pour leurs produits
contre
on leur demande de scolariser leurs enfants
on leur demande de vivre dans la légalité

le bénéfice est multiple
- leur présence permet à des villages de vivre
- les ecoles restent ouvertes aussi pour les autres enfants
- ils deviennent des consommateurs
- ils echappent aux griffes de la mafia

etc etc

car dans les grandes villes aucune solution
pas de logements pas de travail


quand aux débouchés de leur travail agricole, moi je propose des exploitations maraichères
selon l'agriculture raisonnée

distribution dans les fermes et par panier à domicile
et marché local

je sais pas pourquoi, les Roms, je les vois bien repeupler et faire vivre la France profonde








Dernière édition par Drucilla le Lun 6 Sep - 16:13, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions personnelles concernant les rroms

Message par Invité le Dim 5 Sep - 14:14

et en plus, on arrête de faire vivre les gens de charité
ils travaillent, paient des charges, des impôts

comme des gens quoi

et pas comme des rats qui mangent dans les poubelles et qui vivent dans les ordures

c'est ça qu'on veut pour eux ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions personnelles concernant les rroms

Message par Invité le Dim 5 Sep - 14:21

et puis en dehors de la terre

leur permettre d'acquerir un savoir-faire dans un domaine en déficit
il y en a beaucoup

mais l'idée maitresse, c'est de les convaincre de vivre loin des grandes villes

dans les regions delaissées, leur présence sera un bienfait
et leur vie mille fois meilleure


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions personnelles concernant les rroms

Message par Citron le Dim 5 Sep - 14:38

on leur donne des terres des maisons du matériel agricole
on leur apprend s'ils ne savent à travailler la terre et s'occuper de bétail
Bonne idée mais mise à part le travaille saisonnier je ne pense pas qu'on puisse aller plus loin, les agriculteurs actuels ont du mal a joindre les deux bouts
avatar
Citron

Messages : 912
Date d'inscription : 19/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions personnelles concernant les rroms

Message par Invité le Dim 5 Sep - 14:45

parce qu'ils visent trop grand
parce qu'ils ont voulu produire toujours plus et ont emprunté

moi je parle d'une autre agriculture
à echelle familiale

pas echelle d'une multinationale

je connais des petits agriculteurs qui vivent bien
et de gros agriculteurs surendettés

il faut revenir à une production mesurée


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions personnelles concernant les rroms

Message par Invité le Dim 5 Sep - 14:48

tu vois en Bretagne par exemple
t'as des exploitations démesurées
les gars ont des maisons immenses
meublées comme des chateaux
des grosses bagnoles

puis ils pleurent à cause des dettes et des difficultés à payer

quand ils te disent qu'ils vivent avec 1000 euros, c'est tout deduit

toi, tu connais beaucoup d'ouvriers qui tout deduit disposent de 1000 euros ?
en plus sans devoir payer la moitié de la nourriture
rien que la viande produite sur l'exploitation

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions personnelles concernant les rroms

Message par Citron le Dim 5 Sep - 16:54

Je connais le fils d'exploitant de blé, il m'a dit que c'est pas tout les jours rose

après je ne sais pas ce qui leur restent mais les producteurs de lait ne sont pas tous de gros exploitants
avatar
Citron

Messages : 912
Date d'inscription : 19/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions personnelles concernant les rroms

Message par Invité le Dim 5 Sep - 16:57

bon
si tu as l'occasion va vivre sur une exploitation

par exemple un gîte rural

cela dit, il y a bien sûr des agriculteurs dans la dèche

mais la misère à la campagne c'est moins pire qu'en ville
t'as toujours à manger au moins

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions personnelles concernant les rroms

Message par Cirtabeille le Lun 6 Sep - 15:18

Tu parles des roms français ou des autres?
avatar
Cirtabeille

Messages : 143
Date d'inscription : 18/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions personnelles concernant les rroms

Message par Invité le Lun 6 Sep - 15:58

je parle des rroms qui vivent dans des camps insalubres qu'ils soient Français ou pas

car si une chose est honteuse au-delà de tout, c'est qu'un pays soi-disant developpé, laisse vivre des gens dans de telles conditions
ce que je dis concerne d'ailleurs tous, pas seulement des rroms

quand je vois des familles africaines entassees dans des immeubles pourris et dangereux à Paris, ça me fait le même effet

mais je connais mieux les rroms

je ne parle pas des gens du voyage "classiques" ; ce sont des gens qui travaillent et qui ont leur habitat sauf qu'il est mobile
souvent ils possèdent même des biens immobiliers
parmi eux des pauvres et des riches comme parmi tous les groupes

mais ça n'a rien à voir avec ceux que la bande à Sarko expulse

là ce sont des gens pousses par la misère, le denuement total
ils sont dejà fort maltraites en roumanie


je pense qu'on doit leur proposer des solutions de vie






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions personnelles concernant les rroms

Message par Invité le Lun 6 Sep - 16:02

denoncer c'est le premier pas

mais ensuite il faut bien admettre que le problème existe
car il existe bel et bien

puis trouver des solutions


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions personnelles concernant les rroms

Message par Cirtabeille le Lun 6 Sep - 16:03

Je ne pense pas que ce soit au pays d'accueil de les aider mais plutôt à leur pays d'origine de prendre le problème à bras le corps.
avatar
Cirtabeille

Messages : 143
Date d'inscription : 18/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions personnelles concernant les rroms

Message par Invité le Lun 6 Sep - 16:12

Cirtabeille

je pense qu'il y a à la base le problème de la participation à l' Europe
car il y a bien trop d'inegalites entre les differents pays la composant

le problème de la migration des roms est à mon sens un problème européen

la Roumanie faisant partie de l' Europe, elle devrait avoir certaines obligations vis à vis de ses populations

quitte à l'aider ; les roms sont une population maltraitee en Roumanie

mais selon leur droit de libre circulation, certains roms ont choisi la France

alors que faire ?

c'est comme un asile politique en quelque sorte

je suis pour qu'on les aide

mais je suis contre l'idee même de laisser ces camps perdurer

soit on les aide à vivre convenablement soit on les empêche de s'installer

mais cirta, moi je constate qu'au fond, tout le monde se fiche pas mal d'eux
c'est juste pour critiquer sarko

bof
se servir de la misère pour faire de la politique c'est moche


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions personnelles concernant les rroms

Message par Invité le Lun 6 Sep - 16:15

"Rrom" signifie à la fois "homme tzigane" et "époux".

Les Tsiganes sont composés de trois groupes principaux : les Rroms (dont vient le mot "romanichel"),
les Manouches (ou Sintés ou Sintis) et les Kalés (appelés d'ordinaire "Gitans"), parlant respectivement des
langues apparentées : le romani, le sinto (nommé manouche dans une bonne partie de la France) et le kalo.
Ces langues ont des similitudes avec le sanskrit et avec certains parlers actuels de l'Inde. En France,
on trouve des Manouches (dont l'installation est ancienne), des Sinté venus du Piémont, des Gitans
(originaires de Catalogne ou d'Andalousie), et enfin des Rroms, arrivés assez récemment d'Europe orientale.

Si l'on constate que l'histoire de ces minorités est marquée par la migration et la mobilité, il convient de
préciser que les Rroms roumains ne sont ni des nomades, ni des gens du voyage. Ce sont des
sédentaires qui ont fui les discriminations et l'exclusion extrême dont ils sont victimes dans leur pays.

Les Rroms roumains ont été esclaves dans les principautés roumaines et moldaves jusqu'en 1856.
Entre 1941 et 1945, ils ont été exterminés par centaine de milliers dans des camps de concentration.
Jusqu'à la chute de Ceausescu en 1989, ils ont subi un régime totalitaire, dont la politique à l'encontre
de cette population minoritaire, avait pour seul mot d'ordre : "aucun droit ".

De nos jours, dans une Roumanie en proie à des difficultés économiques importantes, les Rroms
demeurent les premiers touchés. Plus de 80 % d'entre eux sont au chômage. Sans ressource,
sans assurance maladie, ils ne peuvent se faire soigner ni même assurer tous les jours la nourriture
de leurs enfants et vivent dans des quartiers défavorisés à l'écart des villes et des villages.

Malgré une loi récente anti-discrimination, les Rroms sont encore aujourd'hui traités, par la population
roumaine majoritaire, comme méprisables et infréquentables : on peut même voir sur certains lieux
des affiches marquées "Interdit aux Rroms". Ils sont traité de " brunets ", terme qui fait
allusion à la couleur de leur peau et, dès l'école, les enfants Rroms doivent subir insultes et mépris,
au point que la plupart d'entre eux ne la fréquentent plus. D'ailleurs, à ce sujet, le Centre juridique
pour les droits de la personne (HLC) et le Centre Européen pour les droits des Rroms (EERC)
ont vigoureusement protesté contre le projet des autorités de Subotica en Voïvodine de mettre en
place des classes séparées pour les enfants Rroms réfugiés du Kosovo et de la Metohija.

Alors, dans ces conditions, comment ne pas comprendre ceux qui dans une stratégie de survie
choisissent l'exil ? Voilà pourquoi depuis 1989, une petite minorité d'entre eux vient chercher refuge
en France espérant y trouver un avenir meilleur pour leurs enfants.

Mais en arrivant en France, bien que demandeurs d'asile, ils ne bénéficient d'aucun hébergement
et s'installent donc par leurs propres moyens. Ainsi, reléguée au dernier échelon de l'échelle sociale,
ces hommes et femmes développent des habitudes et des manières de faire qui, loin d'être le produit
de leurs valeurs traditionnelles, sont le reflet des contraintes du milieu. Et leur préoccupation majeure
demeure l'obtention, pour les sans papiers, de documents officialisant leur présence sur les territoires
nationaux. Cette question lancinante les conduit à une véritable psychose obsessionnelle qui les
empêchent d'envisager quoi que ce soit. De même que les expulsions fréquentes, et parfois violentes,
dont ils sont victimes les amènent à se déplacer constamment sans pouvoir, comme ils le souhaiteraient,
se fixer simplement dans un lieu et échapper ainsi à l'incertitude perpétuelle ainsi qu'à une errance
non désirée...

Quel avenir dans tout cela ?

Je le regarde devant moi : des enfants traînent. Je suis à Lieusaint, à Choisy-le-Roi, à Vitry, à Thiais,
à Montreuil, à Montmagny dans tous ces bidonvilles que l'on appelle pudiquement "Terrains " pour ne
choquer personne. Doux euphémisme qui ne cache ni la boue, ni les rats ! Et au milieu des déchets
où croupit leur avenir, grandissent ces enfants. Ils ont 3, 5 ou 15 ans et ne savent ni lire ni écrire, car
ils sont privés d'école. Pourtant, ils ont une furieuse envie d'apprendre, de parler, de communiquer,
de sortir de leur caravane, de leur baraquement sans eau ni électricité et de voir le monde.

On le dénonce et on se bat parce que normalement, la loi fait qu'ils devraient aller à l'école.
Parce que sans école, c'est les pousser vers la délinquance.
Et c'est précisément pour s'extraire de ces conditions d'existence que les Rroms souhaitent
la scolarisation de leurs enfants.


Marie Borrelli

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions personnelles concernant les rroms

Message par Invité le Lun 6 Sep - 16:18

copié collé de Wikipedia
Marie Borrelli est une réalisatrice et scénariste française.

Elle est connue pour ses documentaires sur les problèmes liés à l'immigration clandestine et aux enfants d'étrangers en situation irrégulière en France (non scolarisation des enfants rroms, expulsions et mise en centre de rétention des enfants d'étrangers en situation irrégulière et non respect de la Convention internationale des droits de l'enfant).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reflexions personnelles concernant les rroms

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum