SI MOHAND OU MHAND ET YOUCEF OUKACI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SI MOHAND OU MHAND ET YOUCEF OUKACI

Message par Invité le Mer 28 Juil - 8:46


Les ciseleurs du verbe ressuscités

Le festival a été organisé, sous le patronage de la ministre de la Culture, par les associations culturelles Youcef- Oukaci et Si Mohand Ou Mhand et en partenariat avec le Haut Commissariat à l’Amazighité, la direction de la culture de Tizi Ouzou et les APC de Timizart et de Souama.

La cinquième édition des journées poétiques Si Moh Ou Mhand et Youcef Oukaci s’est ouverte, hier, au chef-lieu de la commune dans l’ambiance des grands jours. L’événement a été bien organisé car les initiateurs de ce festival de poésie ont capitalisé une grande expérience après avoir organisé cet événement quatre fois de suite depuis 2006. La cérémonie d’ouverture a eu lieu en présence de la grande figure de la chanson kabyle, Medjahed Hamid, qui était aussi animateur, pendant des années de la célèbre émission de la Radio Chaine II (kabyle) intitulée: «Ichenayen uzekka». D’ailleurs, Medjahed Hamid a salué ce genre d’initiatives qui contribuent à la promotion de la culture berbère. Lors de la cérémonie d’ouverture aussi, le directeur de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou et le président de l’association Youcef- Oukaci de Timizart ont souligné, chacun de son côté l’importance et les objectifs de ce festival. Cette cinquième édition verra la participation de pas moins de soixante-dix poètes venus des quatre coins de la Kabylie. Plusieurs chanteurs ont honoré de leur présence la cérémonie d’ouverture dont Rabah Ouferhat, Ali Meziane, Mehdi Ammad...Aussi, des invités d’honneur sont venus des autres régions d’Algérie, dont des délégations des wilayas de Tamanrasset, Khenchla et Ouargla. Cette fois-ci, l’édition est un hommage à un artiste qui a composé de grandes oeuvres à plusieurs chanteurs et chanteuses. Il a lui-même interprété des titres devenus célèbres comme l’inoubliable chanson d’amour D kem dont l’air musical a bercé toute une génération.
Le festival de Timizart est une occasion de faire découvrir de nouveaux talents de poètes de la région de Kabylie. Chaque année, ce festival permet à des poètes en herbe d’émerger et de sortir de l’anonymat. Un riche programme est mis en oeuvre depuis hier, dont les déclamations des poètes participants. Parallèlement au programme entrant dans le cadre de la compétition du concours de poésie, les organisateurs ont prévu aussi des activités pour l’animation artistique, dont des pièces théâtrales et des conférences-débats. Dans la journée d’hier, il était prévu la présentation de la pièce de la troupe Imesdurar n Mekla, intitulée Si Lehlu, adaptée de Mohya. Pour aujourd’hui, Timizart abritera la deuxième série de déclamations et une communication de Abdennour Abdesselam: «Si Moh Ou Mhand en Kabylie, Charles Baudelaire en France, différemment traités». Une deuxième conférence est prévue pour aujourd’hui. Elle sera animée par l’universitaire Said Chemakh autour du poète Youcef Ukaci.
La communication est intitulée: «Youcef Ou Kaci, gar wawal d tewenza». Dans la soirée, une pièce de théâtre intitulée: Timès sera présentée par la troupe Imnayen de Tawrirt Mokrane. Une autre pièce théâtrale qui est une adaptation de Mohya est aussi au menu de ce festival de poésie. Il s’agit de Si Pertuf. Cette dernière est mise en scène par Ahmed Khoudi. La clôture du festival aura lieu vendredi prochain avec une cérémonie où aura lieu, entre autres, la remise de prix et d’attestations de participations aux participants.

Aomar MOHELLEBI

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum