Nouvelle annèe :Entre ambiance festive et monotonie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouvelle annèe :Entre ambiance festive et monotonie

Message par djam09 le Dim 2 Jan - 9:30

L’Algérie, à l’instar des autres pays, a tourné au ralenti en cette période de fêtes de fin d’année. La majorité des Algériens ont choisi de passer le seuil de cette nouvelle année en famille, en couple ou tout simplement entre amis. Certains ont quand même opté pour un voyage au Sahara, notamment à Djanet et Tamanrasset, deux perles touristiques du Grand Sud algérien.



Nabila, une jeune femme qui aime les voyages, a opté pour cette destination. Elle a le mot juste pour décrire les motifs de cette escapade : «Perdre ses repères pour mieux les retrouver.» Beaucoup d’Algériens y viennent en quête d’authenticité et de repos, pour se ressourcer en ces temps de crise et d’incertitudes. Le vide devient soudain indispensable. Ceux qui n’ont pas eu cette chance sont restés prisonniers des murs lépreux balafrés de graffitis et de la monotonie des grandes villes. A Alger, la ville a commencé à être désertée au fur et à mesure que la journée avançait. Dans la matinée, les uns pressaient le pas dans les marchés pour faire des achats ; d’autres commandaient des gâteaux.


La bûche devient, à cette occasion, le gâteau le plus prisé. C’est pour cela que les pâtissiers ne cessent, en cette période, d’inventer et d’offrir de multiples saveurs pour attiser l’envie des consommateurs. De quoi faire le bonheur des gourmands ! Un dispositif de sécurité a été mis en place pour parer à toute éventualité. Des policiers se sont déployés dans les quartiers de la capitale pour «permettre aux habitants de passer les fêtes dans la quiétude».


Du côté de tunnel de Oued Ouchayeh, le dispositif est loin d’être discret ; ce sont carrément des brigades antiémeute qui prennent position une fois la nuit tombée. A El Biar, rien ne montrait qu’on était sur le point de changer d’année. Dans les rues, quelques jeunes bravaient le froid, fumant cigarette sur cigarette. «C’est triste !» lance l’un d’eux, qui déplore : «Il n’y a ni feu d’artifice ni lumière. Les magasins n’ont fait aucun effort pour embellir leurs devantures. Changer d’année est devenu, en Algérie, d’une banalité affligeante.» Quelques Algériens au fort pouvoir d’achat ont choisi les grands hôtels de la capitale. Ils ont assisté généralement à un concert, se sont offert un bon dîner gastronomique et attendu les douze coups de minuit pour trinquer et prendre de bonnes résolutions. Ce genre d’établissement a l’habitude de recevoir beaucoup d’étrangers mais à cette occasion, il y avait plus de nationaux que d’étrangers, qui ont préféré rejoindre leur pays d’origine où l’ambiance est plus festive. Une autre catégorie d’Algériens s’est contentée d’un bon dîner en famille, mettant à profit le passage à une nouvelle année pour resserrer les liens.


C’est le cas de Lynda, une habitante d’Alger-Centre : «Je l’ai passé en famille tranquillement et dans la sérénité puisqu’aucun de mes amis ne m’a proposé une soirée…»
Un phénomène a pris de l’ampleur : les vœux via SMS, MMS mais surtout par le biais de facebook, un moyen de communication qui fait des ravages et permet de partager des moments agréables même en photos. La carte de vœux virtuelle remplace la carte de vœux postale.
elwatan

_________________
la valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donne pour les autres
avatar
djam09

Messages : 5101
Date d'inscription : 13/06/2010
Age : 91
Localisation : la ou je suis actuellement

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum