SOIRÉE DE CHARITÉ AU TRSBA AU PROFIT DE DJILLALI AMARNAS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SOIRÉE DE CHARITÉ AU TRSBA AU PROFIT DE DJILLALI AMARNAS

Message par djam09 le Jeu 28 Oct - 10:02

Le gala de charité et de solidarité au profit de Djillali Rezkellah, dit Raïna Raï, initié par la direction du théâtre régional de Sidi Bel-Abbès, et l'artiste Abbès Sedjrerari de l'association Ahl el-bled, prévu au début de la soirée de lundi dernier au TRSBA, n'a pas atteint l’objectif des organisateurs. En effet, la fête attendue n'était pas au rendez-vous, en raison de l'absence de l'ensemble de ses compagnons artistes des groupes Raïna Raï et Amarnas, du public, des fans de l'artiste et des représentants des pouvoirs publics, et ce malgré les appels lancés via les médias par Djillali en personne. Pour une salle de spectacle pouvant contenir jusqu'à mille places, on a dénombré une quinzaine de personnes, notamment le 1er vice-président et le président de la commission culturelle de l'APC, trois représentants de la presse écrite et d’anciens fans des groupes Raïna Raï et Amarnas des années 1970 et19 80. Ces derniers, outrés, n'ont pas manqué de réagir, avec un sentiment de peine contre les artistes proches de Djillali. “Djillali ne mérite pas un tel hommage honteux. C'est de l'ingratitude pure et simple. Il y a quelques années, il se produisait à guichets fermés et enflammait l'assistance à chaque passage sur scène, jusqu'à faire surgir des youyous stridents et des applaudissements. Maintenant, on a une idée de vrais ouled el bled et de ces gens qui parlent trop et n'agissent point”, nous a déclaré un ancien fan.
Les présents ont eu droit à un monologue présenté par Abbès Sedjerari, intitulé El Khayer, qui, malgré l'importance du thème traité, n'a pas emballé la faible assistance déçue. Ensuite, Abbès Sedjerari interpréta dans un style emporté la célèbre Khalouni nebki ala rayi, de Djillali. Ce gala de charité, placé sous le parrainage du TRSBA, avait pour finalité de prendre en charge Djillali pour des soins à l'étranger, en vain. L'état de santé de l'artiste est critique et nécessite une très coûteuse prise en charge médicale spécialisée à l'étranger. “La famille de la victime étant de situation modeste ne peut compter que sur un élan de solidarité pour amasser une telle somme”, soutient Abbès Sedjerari, l’un des ses amis. La famille lance ainsi un appel de détresse en direction des pouvoirs publics afin de prendre en charge financièrement son évacuation sanitaire à l'étranger.
libertè

_________________
la valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donne pour les autres
avatar
djam09

Messages : 5101
Date d'inscription : 13/06/2010
Age : 91
Localisation : la ou je suis actuellement

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum