Renvoyée par l’hôpital pour une simple migraine Elle meurt d’une hémorragie cérébrale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Renvoyée par l’hôpital pour une simple migraine Elle meurt d’une hémorragie cérébrale

Message par djam09 le Mer 29 Sep - 13:14

Décidément, à l’hôpital Khelil Amrane de Béjaïa, on prend les hémorragies cérébrales pour de simples migraines dues au «jeûne».

En effet, une dame de 42 ans s’est rendue à l’hôpital le 27e jour du Ramadhan avec des céphalées (migraines) violentes et des vomissements.Auscultée par le médecin des urgences qui l’a mise sous perfusion d’antalgiques, la patiente est aussitôt renvoyée chez elle avec les mêmes douleurs et une ordonnance du médecin lui prescrivant un antalgique.
La dame qui revient le second jour avec les mêmes douleurs insupportables et des vomissements affirme que ses douleurs ne se sont pas apaisées. Les médecins lui expliquent alors que c’est une simple migraine et que ces symptômes sont fréquents en ce mois de jeûne.

Une fois encore, le médecin a voulu la renvoyer chez elle avec une ordonnance d’Aspégic. Après insistance de son mari, furieux face à une telle situation, le médecin accepte d’administrer à la patiente une injection d’Aspegic et il la renvoie chez elle.
A peine arrivée, la patiente se sent très mal, elle convulse à telle point qu’il faut l’intervention de la Protection civile pour l’évacuer pour la troisième fois aux urgences. Les médecins affolés la mettent sous sédatifs en attendant la levée du jour afin de la transférer à l’extérieur pour un scanner ! Le diagnostic est sans appel : hémorragie méningée.

Après de multiples complications neurologiques, cardiaques, elle sombre dans un coma profond dont elle ne se réveillera jamais… Ses proches, affligés et profondément chagrinés par la mauvaise tournure des événements, se posent des questions : pourquoi l’hôpital n’a pas gardé en observation cette dame à sa première admission ?Pourquoi des examens complémentaires n’ont pas été demandés à la patiente au lieu de la renvoyer systématiquement chez elle ? Pourquoi avoir orienté la patiente verts une structure extérieure pour un scanner sachant que l’hôpital a bénéficié d’un scanner il y a près d’un an ? C’est une perte de temps…

Pourquoi administrer de l’Aspegic à une patiente qui présente déjà une hémorragie ?Autant de questions qui taraudent encore l’esprit de sa famille inconsolable.Ce cas illustre les dysfonctionnements du système sanitaire en Algérie et plus particulièrement la prise en charge des malades dans le service des urgences. La médecine n’est-elle pas une discipline humanitaire qui vise sinon à sauver la vie des personnes, du moins à soulager leurs souffrances ?Et dire que l’hôpital de Béjaïa a été rehaussé récemment au rang de CHU ?
el watan

_________________
la valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donne pour les autres
avatar
djam09

Messages : 5101
Date d'inscription : 13/06/2010
Age : 92
Localisation : la ou je suis actuellement

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum