une journée parmi les détenus à la prison d’El Harrach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

une journée parmi les détenus à la prison d’El Harrach

Message par djam09 le Mar 7 Sep - 6:06

Entre trois murs et des barreaux, des milliers de détenus passent Ramadhan en prison. Leurs erreurs les torturent et plus encore en pareil mois, et à l’approche de l’aïd, car ces erreurs les privent des leurs. Le jeune Yacine, condamné à quatre ans de prison ferme, officie à la prière depuis la salle 10 à la prison d’EL Harrach. La plupart des détenus y participent avant de rejoindre la table d’El Iftar qu’ils ont aménagée à l’intérieur des cellules. C’est ainsi que les détenus rompent le jeûne dans un climat qui ressemble presque à celui d’un foyer car ils ont réussi à instaurer une ambiance familiale.

* on a partagé le repas de l’Iftar avec ces détenus enthousiastes en dépit de l’exiguïté des cellules, et affichant toutefois une certaine réserve même s’ils étaient prévenus de notre visite. Ils voulaient en même temps pouvoir parler à quelqu’un d’extérieur à l’établissement pénitentiaire, surtout un journaliste qui peut-être est au courant d’une éventuelle grâce présidentielle.
*
* A 18 heures, nous nous sommes présentés à la cellule 10, où tous nous ont reçus avec un large sourire. Dès nos premiers échanges, nous avons perçu le climat de fraternité qui régnait d’autant que les conditions de détention se sont beaucoup améliorées ces dernières années. Ces jeunes étaient occupés à préparer la table du repas, agrémentée de plats délicieux, y compris Tadjine Zitoune et la Chorba Frik préparés par deux cuisiniers; un syrien et un algérien.
* La galette et le pain brioché sont là, la Zlabia également mais version prison d’El Harrach, et de plus, c’est un boufarikois, spécialiste dans la confection de ce mets qui la prépare. En fait, chacun de ces détenus excelle dans une spécialité, donc rien ne leur manque sauf peut-être cette liberté tant aimée et la chaleur familiale. Chakib nous dit que c’est là l’occasion de se remettre en question et se repentir de ses erreurs.
* Ces jeunes ne parlent pas que de nourriture, l’équipe nationale est entre autres, un sujet qui les passionne. Ils discutent du match contre la Tanzanie, de la démission de Saadane et misent sur le prochain entraineur.
* La prière des Taraouih suit le repas. Hormis le domino et le jeu d’échecs, les programmes télé meublent aussi le quotidien des détenus. Le programme humoristique "Ouach Eddani" les accrochent dès le début de soirée, le feuilleton historique "Qaqaa, Ben Amr Etemimi", le feuilleton turc "Bab El Hara", et "Ahl El Kahf". Il y a la Chaîne Amel qui a concocté un programme spécifique, des orientations religieuses, mais aussi d’autres programmes qui intéressent les prisonniers en rapport avec la loi et le système juridique.
* "Les Chevaliers du Saint Coran" est très suivi. D’ailleurs, parmi ces téléspectateurs particuliers, Yacine était candidat à l’intérieur de la prison pour les éliminatoires du Concours "Chevaliers du Saint Coran". Il a bénéficié, pour bonne conduite, de l’accord de l’administration de la prison afin de poursuivre des études à l’université durant la journée, et de revenir le soir jusqu’à l’expiration de sa peine. Yacine est déterminé à sortir de prison avec un diplôme professionnel à la main pour prouver qu’il est un élément actif de la société.
echourouk

_________________
la valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donne pour les autres
avatar
djam09

Messages : 5101
Date d'inscription : 13/06/2010
Age : 92
Localisation : la ou je suis actuellement

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum